17 ans

7 et 8 avril 2018 au port d'Épinal

Actus

Auteurs

Programme

École et bib'

Galerie

Histoire

yves pinguilly

Il a navigué sur les sept mers et cinq continents ; il se laisse métisser par les couleurs du monde. Ecrivain voyageur et engagé, fin connaisseur de l’Afrique, Yves PINGUILLY aime aussi se promener sur les grèves, marcher sur les goémons, ou rêver dans les chemins creux à l'ombre des noisetiers.
Même les mangues ont des papiers Yves Pinguilly et Aurélia Fronty Editions Rue du Monde Momo rêve d’une vie meilleure, une vie où il ne verrait plus sa mère s’inquiéter pour ses sœurs et lui. Il rêve Momo. Il rêve qu’il la trouvera de l’autre côté du monde cette vie meilleure. Il partage son rêve avec Khady et le jour où il décide de partir caché dans les mangues, c’est avec elle. Mais si les mangues ont le droit de s’embrquer, il n’en est pas de même pour les deux clandestins. Les mangues continueront leur voyage. Momo et Khady seront débarqués : ils n’ont pas les papiers pour ce voyage…ils ne sont pas des mangues. Cet album prend un parfum particulier à l’heure où la question des sans-papiers est si présente dans l’actualité.
La maîtresse ne danse plus Yves Pinguilly et Zäu Editions Rue du Monde 1914 : la vie pourrait être douce et insouciante, mais la guerre arrive. Pour Adèle et ses petits camarades, commence le spectacle des départs, la vie sans les hommes. Un jour, la maîtresse reçoit une mauvaise nouvelle. Le lendemain c’est en noir qu’elle vient à l’école. Le temps continue de passer et Adèle voit certains de ses amis s’habiller en noir à leur tour. Le temps continuer de s’écouler jusqu’à ce jour de novembre 1918. La première guerre mondiale depuis les yeux d’Adèle qui regarde sa maîtresse, sa maman, les autres enfants…les yeux d’une enfant en témoins du quotidien de l’absence..pour ne pas oublier ce qui c’est passé.

Le voyage de l'arbre

 

Autrement Jeunesse

 

 

Un beau jour, en Afrique, le grand et bel arbre rouge Kota-Kéké décida de quitter sa forêt. Il voulait découvrir le monde et trouver un endroit où il aurait de la place, beaucoup de place, pour grandir tranquillement.

 

Son voyage fut long et compliqué : il dut traverser des rivières et des barrages de militaires. Il arriva enfin et s'installa… dans la cour d'une école. C’était les vacances. Il était seul et tranquille avec son ombre. Quand les cours reprirent, ce fut autre chose. Mais Kota-Kéké était content. Les enfants étaient gentils avec lui. Et puis, il était bien placé pour pouvoir apprendre à lire, à écrire et à chanter. La vie passa, les saisons s’enchaînèrent et le grand arbre vieillit, sa chevelure de feuilles tomba définitivement. Des hommes vinrent alors pour le couper. Il était temps pour Kota-Kéké de renaître tam-tam.

 

Le voyage de l'arbre est un livre à l'écriture extrêmement poétique d'Yves Pinguilly sur le temps qui passe, les rencontres, la transmission. En peu de phrases, l’auteur dit des choses essentielles avec des mots justes. Les illustrations peintes de Florence Koenig - les deux artistes ont travaillé ensemble à de nombreuses reprises - occupent tout l’espace et sont magnifiques. Ce sont celles de l'Afrique, gaies et chaleureuses.